Bashir Carpets
ACCUEIL     TAILLES     COLLECTIONS      SERVICES     SOLDES      À PROPOS     CONTACT      FR     EN



Glossaire des tapis d'orient et persans


A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V W | Y | Z



    A


    • Abadeh: Decors d'après-guerre inspirés des Chiraz de qualité supérieure.Ville située à mi-chemin entre Chiraz et Ispahan.


    • Assadabad: Le motif Herati de la région d'Hamadan dessine un décor à petit médaillon central inspiré des anciens tapis d'Aubusson.


    • Agra: Capitale de la dynastie monghole, située au nord de l'Inde.Elle atteignit son age d'or pour la culture, l'architecture et le tissage des tapis au 16ème et au 17ème siècle.A partir de 1850, des ateliers organisés ont commencé à s' établir dans Agra, tissant de grandes pièces de format carré. Les décors floraux sont omniprésents. La chaine est en coton, ils ont une trame double et emploient le noeud asymétrique. Quelques velours de coton ont aussi été tissées.


    • Abrash: variation de la couleur d'un décor due aux différences dans les laines ou le bain de teinture. L'effet de l'abrash est comme une ombre subtile . Sur les tapis plus anciens ou antiques, l'abrash se produit naturellement. Sur les tapis modernes,qu'ils soient tissés à la main ou à la machine,l' Abrash est soigneusement recréée en changeant la couleur des fils pour imiter un aspect naturel.


    • Afshar: groupe tribal nomade de langue turque; en partie sédentarisé en Perse méridionale. Ils paturent l'été dans les montagnes au sud et à l'ouest de Kerman. Ils sont d'excellents tisserands de tapis noués et de Kilims.


    • Ahura Mazda: Dieu pré-islamique.


    • Aimaq: groupe de tribus de l'ouest de l'Afghanistan.


    • Akkoyonlu: "Le peuple des moutons blancs" :ancienne population turque d'Asie centrale.


    • Akstafa: motif caucasien typique d'oiseau à la queue en forme de peigne.


    • Alcaraz: important centre espagnol de tissage de Tapis, qui s'est épanoui de 15ème au 17ème siècle.


    • Amritsar: Ville indienne du nord-ouest connue pour avoir été un centre de tissage de tapis important à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle. Sa prospérité était liée à la forte demande des Etats-Unis et de l'Europe.Les tapis d'Amritsar ont une chaine de coton et une double trame; ils emploient le noeud asymétrique.La laine est de très bonne qualité;les décors sont très variés: reproduction de motifs persans classiques des 16ème -17ème siècles, mais aussi emprunt de motifs d'autres villes indiennes et turques.


    • Anatolie: partie asiatique de la Turquie.


    • Andkhoy: variété de tapis Afghan/turkoman.


    • Azoiques (colorants): Teintures dérivées de l'aniline (produites à partir du goudron de charbon). Inventées en Europe vers 1850, elles se sont largement répandues à partir de 1870 comme alternatives peu couteuses aux couleurs végétales.


    • Antique (finition): procédé de lavage destiné à patiner le tapis ou à lui donner un air ancien.


    • Arabe: tribus indépendantes du sud et de l'est de l'Iran.


    • Arabesque: décor très répandu des tapis d'Orient composé d'entrelacs (sarments de vignes),de fleurs et de bourgeons.Les arabesques peuvent être florales ou géométriques dans les pièces rustiques.


    • Arak: beaucoup de tapis de grande qualité ont été tissés dans les villes de cette province du nord-ouest de l'Iran à la fin du 19ème siècle. Les compagnies européennes demandaient alors de grandes pièces décoratives pour le marché européen. Ces centres sont essentiellement Mahal, Sultanabad,Sarouk,Lilihan, Ferahan et Saraband.


    • Ashkabad: ville du Turkmenistan et siège du "Plan Quinquénal Turkoman" actuel.


    • Aubusson: Manufacture française de tapisserie connue dès le 14ème siècle. A partir du milieu du 16ème on y a produit des tapis noués imitant les tapis turques. Puis au 19ème siècle les décors se sont inspirés des productions anglaises. L'abondante production de tapisseries au 18ème et 19ème siècles est décorée de fleurs, de bouquets et de motifs architecturaux.


    • Armure: entrecroisement des fils de chaine et de trame.


    • Armure Simple: tissu unis ou toile à chaine et trame alternantes.


    • Asmalyk: Pièces suspendues aux flancs des chameaux, probablement toujours réalisées par paire. La forme la plus fréquente est pentagonale cependant on connait quelques rares exemplaires de forme heptagonale. D'autres grandes pièces des Salor, en forme de grands "T" sont considérées comme ayant eu la même fonction par la plupart des experts de l'art Turkmène.Enfin, d'autres tapis rectangulaires, appelés "jollar" sont considérés par certains auteurs comme ayant eu la même fonction.


    • Ayatlyk: couverture funéraire.


    • Azeribaijan: cette région à cheval entre l'Iran et le Caucase est considérée comme une des plus importantes zones historiques de tissage de Tapis.


    • Adras: variété de tissu composé pour moitié de soie et tissé artisanalement.


    • Ak Chuval: littéralement "sacoche blanche"; type particulier de sacoches à décor rayé ou alternent des bandes nouées et des bandes tissées en armure simple. La couleur du fond est généralement blanche d'ou le nom "ak chuval".


    • Arabatchi: Tribu Turkmène dont les productions sont caractérisées par un noeud ouvert à gauche et, très souvent, une trame en cotton.


    • Haut de la page

      B


    • Bactriane: antique royaume d'Asie centrale.


    • Bakhtiari: groupe de tribus nomades de Perse méridionale, se déplaçant des montagnes centrales du Zagros aux basses plaines autour d'Ahvaz; comme les Lurs ils parlent un dialecte persan archaique. Ils sont également sédentarisées dans de nombreux villages d'un vaste secteur appelé CHAHAR MAHAL, à l'est des montagnes autour de SHAHR KORD.


    • Base: la trame et la chaine qui sont le "squelette" du tapis.


    • Bakhshaish: village de l'Azerbaidjan iranien situé au sud-ouest de Heriz; cette région est particulèrement connue pour avoir produit à la fin du 19ème siècle de grands tapis de salon avec comme décor le motif "Herati" ou un médaillon central.Ces productions reproduisent souvent les anciens tapis de Heriz dans leur décor et dans leur technique.

    • Bakou: port de la mer Caspienne.


    • Balkh: ville du nord de l'Afganistan (importantes ruines).


    • Behbehan: village des Luri( voir ce mot) situé entre Chiraz et Ahwaz.


    • Baluch (ou belouch): connus pour leurs tentes noires reconnaissables, en laine de brebis. Les Belouch sont des groupes nomades occupant l'est de l'Iran, l'ouest du Pakistan et le sud de l'Afganistan. Ils parlent une langue proche du persan. Leurs productions ont toujours un aspect archaique et peuvent etre parfois confondues avec celles tissées par les AIMAQ et les TIMURI qui sont des tribus de l'est de l'Afganistan.


    • Bergame: ville antique d'Anatolie occidentale; centre de tissage important.


    • Beshir: région du Turkestan ;nom générique des tissages colorés turkomans.


    • Beysehir: ville d'Anatolie connue pour les grands tapis anciens qui ont été découverts dans la mosquée seldjoukide.


    • Bhadohi: ville du nord de l'Inde; centre de tissage au 20ème siècle.


    • Bibibaff: tapis tissé par "une respectable grand-mère".


    • Birjand: centre de tissage à l'est de l'Iran, produisant à la fois des décors floraux et des tapis de tribus.


    • Bijar: important centre de production de tapis situé au nord-ouest de l'Iran et habité par une population kurde.Les tapis anciens tissés sur une chaine en laine avaient 3 fils de trame entre chaque rangée de noeuds; ils étaient de ce fait très lourds et presque impossibles à plier.Les tapis d'aujourd'hui sont tissés sur une chaine en coton et ont 2 fils de trame.


    • Bordjalu: Tapis kazakh d'origine géorgienne et de couleur sombre.


    • Boteh: motif en forme de poire ou de feuille extrèmement répendu; il peut prendre selon les régions des styles et des formes divers. Parfois le même motif boteh peut être répété sur tout le champ.On pense que ce motif est originaire du Cashemire.


    • Bokche: petit sac en forme d'enveloppe tissé d'un seule pièce; les 4 pointes triangulaires sont rabattues; 3 sont cousues entre elles pour former le sac.


    • Boukhara: (Bokhara) 1)important et historique centre d'études et de spiritualité musulman et principal lieu de négoce des productions des tribus turkmènes; de ce fait de nombreux tapis turkmènes ont été abusivement appelés "Bukhara".2)Nom commercial donné aux productions pakistanaises peu couteuses et sans cachet qui imitent les dessins turkmènes.


    • Bordure: une ou plusieurs rangées de motifs qui délimitent la champ d'un tapis d'Orient.


    • Badam: terme Farsi qui signifie "amande"; il est utilisé dans toutes les langues d'origine turque (Uzbeck, Turkmène) pour désigner un motif de bordure très souvent retrouvé dans les tapis Ersari.


    • Bashtyk: sac de stockage d'origine Kirghiz ; peut être en point noué ou en tissu brodé.


    • Haut de la page

      C


    • Canakkale: Ville d'Anatolie occidentale connue pour ses tapis rouges de forme carrée.


    • Cardage: préparation de la laine brute qui consiste à démèler les fibres en les faisant passer à plusieurs reprises sur des rateaux à dents metalliques.


    • Carton: dessin en couleurs du décor du tapis.


    • Cartouche: encadrement elliptique autour d'une inscription, d'une date ou d'une signature dans le tissage du tapis.


    • Caucase: région de Russie méridionale située entre la Mer Noire à l'ouest et la Mer Caspienne à l'est. La chaine montagneuse du Caucase s'oriente du sud-est au nord-ouest. Les tapis de cette région ont en général des motifs géométriques et des couleurs vives et lumineuses.Ils ont habituellement une trame double et sont soit tout en laine, soit avec chaine en laine et trame de coton. Les fils de chaine ne sont pas teints. La densité de nouage va de 900 nds/dm2 pour les Kazaks à environ 2000 nds/dm2 pour les Kuba.


    • Chahal Shotur: variété de tapis Bakhthiar à champ cloisonné; appelés aussi "tapis jardin".


    • Chakesh: variété de tapis turkoman afghan.


    • Charschango: type de "gul" du nord de l'Afghanistan.


    • Chobash: variété de tapis turkoman bleu et rouge.


    • Chodor: groupe tribal turkoman.


    • Colorants chimiques: utilisés dans la fabrication des tapis depuis 1935.


    • Chrome: teintures synthétiques au dichromate de potassium à action rapide et qui ne déteignent pas.


    • Chuval (jallar): grand sac tissé de stockage.


    • Champ: partie centrale du décor du tapis, délimité par la bordure; il peut être uni, à médaillon ou couvert de motifs.


    • Chi-chi: variété de tapis caucasiens Kuba, qui se caractérisent par une bordure décorée de bandes diagonales alternant avec de grandes rosettes géométriques.La plupart des tapis Chi-Chi ont une surface d'environ 2 à 2.3 m?.Ils sont soit complètement en laine, soit avec une chaine en laine et une trame de coton.


    • Cochenille: variété de teinture rouge écarlate obtenue à partir d'un insecte.


    • Couleurs "grand-teint": couleurs indélébiles qui ne déteignent pas au lavage.


    • Chemche: mot turkmène signifiant "cuillère" et qui désigne un motif secondaire que l'on trouve dans le décor des tapis noués turkmènes.


    • Haut de la page

      D


    • Dagestan: région du nord-est du Caucase ou l'on produit des tapis raffinés à dominante bleue.


    • Daoulatabad: ville du nord-ouest de l'Afghanistan ou sont centralisés en particulier les tapis du genre "wazirate".


    • Densité: détermine la qualité du nouage d'un tapis, et se mesure par 2 facteurs: le nombre de noeuds et l'épaisseur du velours.


    • Dezlik: pièce nouée à peu près semblable aux "kapunuk" (voir ci-dessous) mais plus petite et présentant souvent un élément rectangulaire supplémentaire accroché à la barre transversale. Utilisé comme ornement de poitrail des chameaux. Les auteurs occidentaux lui donnent plus volontiers le nom de "khalyk", les chercheurs russes préférant le mot "dezlik"(ou dezlyk).


    • Dhurries: Tapis indiens en tissage plat, de laine ou de coton.


    • Diyarbakir: Ville ou sont commercialisés des tapis provenant de l'est de l'Anatolie.


    • Decor assymétrique: les tapis de prières ou ceux à décor imagé sont de bons exemples.


    • Doruksh: Petits tapis Qainat à dessin floral noués au noeud "jufti"(voir ce terme).


    • Doshemealti: tapis anatoliens d'après-guerre de fabrication commerciale et appréciés des touristes.


    • Dozar: nom persan désignant les tapis qui font approximativement 1.4m X 2m.


    • Dobag: "projet de recherche et développement des teintures naturelles". Programme débuté en Turquie en 1981, visant à (ré)apprendre aux tisserands turques l'utilisation de teintures naturelles après des années d'usage exclusif de colorants chimiques dans la fabrication des tapis.


    • Donegal: manufacture de tapis irlandaise, crée en 1858.


    • Doroksh: ville du nord-est de l'Iran signalée pour sa production de tapis à décor floral et à médaillon. Les plus anciens tapis sont tout en laine parce qu'on y disposait alors pas de coton. Le noeud le plus fréquent est le "jufti".


    • Double tapis De Prière: Une couverture de prière qui a deux places ou mihrabs d'opposition s'opposant à un un autre.


    • Dragon et Phoenix: Sur les tapis chinois ces deux motifs associés représentent le bonheur et la chance. Le dragon représente l'empereur et symbolise les puissances de l'univers et de la nature La Phoenix représente l'impératrice et symbolise les cinq vertus cardinales.


    • Drugget: cette variété de tapis sans velours peut provenir d'Inde ou des Balkans.Peuvent être en poils de chèvre, en coton ou en jute.


    • Haut de la page

      E


    • Erivan (Erevan): centre arménien de tissage de tapis.


    • Ersari: Importante tribu turkmène habitant le long de la vallée de l'Amu Daria et dans le nord-ouest de l'Afghanistan. Récemment beaucoup d'Ersari se sont établis au Pakistan.


    • Eyerlyk: tapis de selle.


    • Ensi (ou engsi): ou "porte tissée", pièce qui couvrait l'entrée d'une tente. A cause du mirhab que l'on retrouve très souvent sur le décor, quelques auteurs ont considéré qu'elles étaient également utilisées comme tapis de prières; cependant il ne semble exister aucun argument probant en faveur de cette utilisation qui est exclue par la plupart des experts.


    • Ezine (Egine): ville européenne de Turquie connue pour sa production de petits tapis au décor simple et élégant.


    • Elem: terme turkmène; désigne une bordure additionnelle que l'on trouve à chaque extremité d'un tapis de grande taille ou a la base d'un "mafrash", d'un "torba" ou d'un "chuval".


    • Ersari: Une grande secondaire-tribu du Turkmen distribué le long de la vallée d'Amu Darya et en Afghanistan du nord-ouest. Récemment, beaucoup d'ersari se sont établis au Pakistan.


    • Eshik Tysh: nom Kirghiz de l'Ensi.


    • Eyer: selle en turkmene.


    • Haut de la page

      F


    • Fars: vaste région du sud-ouest de l'Iran réputée pour sa production de tapis de tribus de grande qualité. Les plus importantes tribus de cette région sont: les Qashgai, les Khamseh, les Lurs et les Afshar. La capitale de la région est Chiraz. La plupart des tapis nomades de cette région sont tissés sur une base de laine et sur des métiers horizontaux rustiques.


    • Ferahan: secteur situé au nord de la ville d'Arak, à l'ouest de l'Iran. Région connue pour ses tapis de la fin du 19ème siècle, finement noués ou l'on retrouve habituellement les motifs "Herati", "Mina Khani" ou "Gol Hinnai". La base est généralement de coton avec une chaine colorée en bleu ou en rose; la couleur verte est tres utilisée dans le décor.


    • Fond: couleur de base du champ du tapis sur laquelle se détache le décor.


    • Frange: fils de chaine coupés à chaque extrémité du tapis; il existe plusieurs manières de les nouer afin d'empecher l'effilochage de la trame.


    • Haut de la page

      G


    • Gabbeh: mot Lori désignant des tapis assez grossiers à velours épais, fabriqués par des nomades vivant dans la partie centrale des monts du Zagros et destinés à être utilisées sous la tente.Ils sont décorés de motifs abstraits grossiers et naifs . Jusqu'à une époque récente ou leur valeur artistique a été reconnue, ils étaient considérés comme trop rustiques pour être mis sur le marché.


    • Garance: Nom français d'un genre de rubiacées de grande taille (Rubia), originaire d'Asie. La racine de cette plante fournit un colorant rouge écarlate, d'ou son nom de garance tinctoriale.


    • Genje: ville du Caucase connue pour ses tapis du 19ème siècle de forme oblongue (1m à 1m30 sur 2m70 à 3m) et décorés sur tout le champ de bandes diagonales multicolores

    • Gerus: motif Bijar.


    • Germetch (germetsh): petite pièce nouée étroite et rectangulaire qui s'accrochait au raz du sol en travers de l'entrée de la tente afin d'empêcher la poussière et les animaux d'y pénétrer. De telles pièces ne peuvent être distinguées des torbas et selon Azadi seuls 4 exemplaires en sont connus dans la production turkmène.


    • Gordes (Ghiordes): ville de l'ouest de l'Anatolie connue pour ses petits tapis de prière (0.90m sur 1m50). La densité de noeuds est comprise entre 1600 et 3000 /dm2. Habituellement il y figure un petit mirhab géometrique et pointu entouré d'au moins trois bordures.


    • Gorevan: ville du nord-ouest de l'Iran, proche de Heriz. Dans le commerce ce nom désigne des productions à décor de Heriz et de facture assez grossière.


    • Gul: l'éthymologie et le sens originel de ce mot sont discutés; vient-il du mot persan pour fleur ou du mot turque pour cercle? En pratique il est utilisé pour nommer des motifs de formes diverses (losanges, octogones,formes arrondies) et d'aspect plus ou moins complexe, que les tribus d'origine turkmène utilisent pour décorer leur tapis et les autres pièces de tissage en le répétant sur le champ de la pièce à l'infini. Chaque tribu a un "gul" et une combinaison de couleurs qui lui sont propres, rendant les productions aisément identifiables.


    • Gajari: technique de tissage sans velours utilisée par les Turkmènes, les Ousbecks et les Kirghizes dans laquelle la trame antérieure est tissée en armure et la trame postérieure laissée libre.


    • Gilam: kilim ou kelim: tapis sans velours.


    • Haut de la page

      H


    • Hadith: traditions islamiques.


    • Hamadan: ville et sa région située au nord-ouest de l'Iran, peuplée de Kurdes et célèbre pour sa production de tapis. Les tapis produits dans les centaines de villages de la région s'appèlent "hamadan"; leur chaine est en coton, ils ont une trame simple et dans leur grande majorité sont destinés à l'exportation. Le noeud employé est le noeud symétrique et la densité comprise entre 700 et 1600 nds/dm2. Chaque village possède ses éléments caractéristiques de décor.


    • Harshang: décor caucasien fréquemment rencontré au 18ème siècle

    • Hatchli: décor fréquent des tapis turques.


    • Hazara: groupe ethnique du centre de l'Afghanistan.


    • Herat: ville et sa région du centre-ouest de l'actuel Afghanistan. A longtemps été une capitale artistique de l'Asie centrale.


    • Herati: motif très fréquent des tapis d'Orient; un losange floral central est entouré de deux feuilles lancéolées symétriques; ce motif peut être rapproché du "mahi" ; mot qui signifie "poisson " en farsi.


    • Hereke: ville de l'ouest de la Turquie connue pour ses tapis extrèmement fins et décorés de motifs persans classiques, ses tapis de prières à niches curvilignes et ses bordures à inscriptions. Les tapis noués à Hereke ont une densité de noeuds supérieure à 14000nds/dm2; ils sont souvent en soie.


    • Heriz: Un des plus fameux centres de production de tapis; la ville est située au nord-ouest de l'Iran, à environ 65 km à l'ouest de Tabriz. Malgré une faible densité de noeuds (entre 500 et 1300nds/dm2), ces tapis sont parmi les plus recherchés des tapis d'Orient. Ils sont habituellement de grande taille et présentent un décor à médaillon central avec un petit médaillon appendu de chaque côté. Ils ont une chaine de coton, une double trame et utilisent le noeud symétrique.


    • Holbein: peintre hollandais du début du XVI ème siècle qui a donné son nom à un genre de tapis vraisemblablement d'origine caucasienne et dont le décor comprend un "gul" caractéristique appelé "Gul d'Holbein".


    • Haut de la page

      I


    • Indigo: teinture naturelle bleue tirée de l'indigotier.


    • Isfahan (Ispahan): Ancienne capitale de la Perse, c'est une des plus célèbres cités de production de tapis "persan". Ispahan est située à l'ouest de l'Iran; à l'époque de l'age d'or de la production de tapis, au 16ème et 17ème siècles, pendant le règne de la dynastie Safavide, elle avait une importance économique considérable. A partir du début du 18ème siècle, elle a connu un déclin économique et culturel, puis au début des années 20, une production de tapis fins à décor persan traditionnels a été relancée ce qui a permis à la ville de retrouver sa prospérité. La plupart des tapis de l'après- guerre sont noués très fin avec une densité de 10à12000 nds/dm2; ils contiennent souvent de la soie. Les motifs les plus prisés incluent des médaillons floraux, des rinceaux végétaux et des animaux.


    • Istanbul: Carrefour du commerce mondial des tapis.


    • Izmir: centre de négoce du sud-ouest de l'Anatolie.


    • Igsyalyk: petit sac long et étroit.


    • Haut de la page

      J


    • Jaipur: ville de la province du Rajasthan au centre nord de l'inde. Les décors reproduisent ceux du 17ème siècle indien, sous la dynastie Mughal. Ces tapis sont souvent fabriqués par des prisonniers afin de réduire les couts de production.


    • Jajim: pièces tissées sans velours constituées de plusieurs bandes cousues; les jajim servent de rideaux ou de couvre-lit et se recontrent facilement au nord-ouest de l'Iran, en Turquie et dans le Caucase.


    • Jardin: dans ce type de décor le champ du tapis est cloisonné en carré; chacun d'eux contient un décor à motif floral. Se voit fréquemment sur les tapis persans Backthiar.


    • Jufti: noeud double, c'est à dire noué autour de quatre fils de chaine (ou plus) alors que le nombre normal est deux.


    • Julykhyrs (Julkhir): mot Ousbek qui signifie littéralement "peau d'ours"; type de tapis noués fabriqués par les Kirghizes et les Ousbecks. Le velours est très épais et on suppose qu'ils servaient de matelas.


    • Jolami: bande de renforcement de la structure de la tente;ces bandes ont moins de 30cm de large sur parfois plus de 20 m de long. Généralement le décor apparait en velours sur un fond blanc en simple tissage mais il existe quelques exemplaires de très grande valeur qui sont entièrement en velours. Ces jolami sont pour la plupart attribués soit aux Tekké soit aux Yomud. Il existe plusieurs sortes de ces bandes en fonction de l'endroit ou elles étaient utilisées à l'intérieur de la tente avec pour chacune un nom différent. Par exemple le modèle le plus courant décrit ci-dessus s'appelle "Ak Yup" ou "sangle blanche".


    • Joshagan: ville au centre nord de l'Iran, à environ 50 km au sud-ouest de Kashan. Ville connue pour le style du décor de ses tapis ou le champ est entièrement couvert de losanges remplis de motifs floraux géométriques. Les tapis sont noués sur coton avec une densité de 1600 à 2800 nds/dm2.


    • Haut de la page

      K


    • Kaboul: capitale de l'actuel Afghanitan et ancienne capitale moghul.


    • Karabagh: région du Caucase connue pour ses tapis de grand format.On leur connait de nombreux décors dont les plus fréquent sont l' " Aigle Kasak" et les "Bandes de Nuages". La base du tapis est en laine et la densité de noeuds de l'ordre de 1000/dm2. Le noeud est symétrique.


    • Karachov: ville du Caucase; produit des tapis "kasak" parmi les plus fameux habituellement le décor comporte un grand médaillon central octogonal et un petit rectangle de part et d'autre de celui-ci.


    • Karaja: Ville de l'Azerbaidjan iranien, région proche de celle de Heriz. Cette zone produit beaucoup de galeries. Ils ont une trame simple et la chaine est en coton. Habituellement le décor comporte des médaillons hexagonaux à "hameçons". Les Karadja anciens ressemblent beaucoup aux Heriz; la seule différence étant la trame simple.


    • Karagashli: village caucasien au sud de Derbent connu pour ses petits tapis à motifs de palmettes géométriques. Les tapis de Karagashli sont fréquemment classés parmi les Kuba.


    • Kandahar: capitale des Pashtou, sud de l'Afghanistan.


    • Kashmir: serait l'origine (controversée) d'un certain nombre de tapis mongholes.


    • Kars: ville du nord-est de la Turquie connue pour ses petits tapis à motifs géométriques ressemblant aux motifs caucasiens.


    • Katmandou: centre de négoces des tapis d'origine himalayienne.


    • Kayseri: Important centre turque de commerce de tapis surtout en soie.


    • Kazak: à l'origine, un nom de tribus; aujourd'hui une ville, une rivière et un district de l'extrème ouest de l'Azerbaidjan, le Caucusus. Les tapis kazak sont connus pour leur rusticité, leur velours épais à la laine brillante et leur dessin grossier. Les tisseurs sont des Turques nomades maintenant sédentarisés qui sont arrivés dans la région à l'époque des grandes migrations turques vers l'est au 11ème siècle.


    • Kapunyk: pièce tissée et nouées placée à l'entrée de la yourte.


    • Kashan: Important et célèbre centre de production iranien. L'age d'or de Kashan avec ses magnifiques tapis de cour se situe à l'époque Safavide aux 16ème et 17ème siècles. Après environ 250 ans de déclin, Kashan redevint un centre majeur de tissage à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle. A cette période on utilisa de la laine australienne filée à Manchester en Grande Bretagne. Ces "Kashans Manchester" ont une patine brillante et leur motifs floraux apparaissent très souvent sur un fond rouge. Les Kashans d'aujourd'hui sont tissés sur une base de coton, ont une double trame et ont environ 3000nds/dm2. Le décor le plus fréquent comporte un médaillon diamant au centre avec des pendentifs de part et d'autre.


    • Khali: tapis de grande dimension.


    • Kellegi: mot persan qui désigne un grand tapis de format allongé, par exemple 2m sur 4m.


    • Kerman: Ville et province du sud-est de la Perse centre de production à l'epoque de l'empire Safavide au 16ème siècle; une production très abondante débuta en 1890, quand la cité se mit à exporter vers les Etat-Unis. Les décors sont raffinés, à motif floral, avec un médaillon central; il existe également des décors imagés ou des formats de prière; La base du tapis est en coton avec trois rangs de trame entre chaque rangée de noeuds. La densité de nouage est importante: entre 2500 et 6500 nds /dm2.


    • Kilim (Kelim, Gelim, Gilim): tapisserie à endroit lisse, sans velours;les motifs sont dessinés par la trame et les fils de chaine ne sont pas visibles.


    • Kirshehir: centre anatolien de tissage de tapis de prière.


    • Konya: ville turque célèbre qui est un centre culturel et un centre de production de tapis important.Ses tapis de prière à fond rouge sont prisés de même que ses "yastiks" et ses pilepes.


    • Kork: mot farsi qui désigne la plus belle qualité de laine prélevée sur la poitrine et les épaules de l'agneau.


    • Kouchi: nom générique des tribus pastorales d'Afghanistan.


    • Koum Kapi: tapis turque de 246cm X 132cm, proposé le 27 avril 1995 dans une vente chez Christie's à Londres (lot 494) il était estimé entre 20 000 et 30 000 british pound et fut vendu 38 000 british pound.


    • Kowdani: variété et qualité de tapis afghans.


    • Kolyai: localité kurde à environ 80 km à l'ouest de Hamadan, dans le nord ouest de l'Iran. Les tapis ont des couleurs intenses, ont une trame simple et sont tissés sur une base en coton.

    • Kuba: cité du Caucase située dans le sud du district de Derbent. Le plupart des tapis de cette région sont de petit format, noués finement avec une densité de noeuds de 1600 à 2800 /dm2; le noeud est symétrique. Les principales variété de Kuba sont les Seichur, les Karagashli, les Perepedil et les Chi-Chi.


    • Kufic: classique motif de bordure qui serait la stylisation d'une écriture arabe archaique.


    • Kula: ville de l'ouest de la Turquie qui a un long passé de tissage de tapis. Les tapis de prière sont fréquents et leur motifs ressemblent à ceux des Ghiordes; à l'exception des vases de fleurs qui remplissent le champ des Kula.


    • Karakalpak: groupe tribal fréquemment confondu avec les Ousbeks. Jon Thomson les qualifie d'Ousbeks turkménisés ou de Turkmènes ousbekisés. Ils vivaient à l'origine dans la région du lac Khiva en Ousbékistan.


    • Karchin (ou karshin): sac de stockage.


    • Kejebe: mot turkmène qui désigne une litière de mariage portée par un chameau et des paniers de transport.


    • Kerman: Une ville et une province en Iran du sud-est qui est responsable de la production de couverture depuis l'empire de Safavid au 16ème siècle. La production principale a commencé dans le 1890's quand la plupart des couvertures de Kerman ont été exportées vers l'Amérique. Les conceptions incluent ceux des modèles floraux, médaillons centraux, conceptions imagées, panneaux, et des formats de prière. La base est de coton avec la trame triple entre chaque rangée des noeuds. Le compte de noeud est habituellement haut - entre 150-400 par pouce carré.


    • Kermanshah: localité kurde de l'ouest de l'Iran que l'on appelle également Bakhtaran; centre d'exportation pour les villages alentours.


    • Kepse Gol: nom d'un motif spécifique des tapis et tissages des turkmènes Yomud.


    • Kese: nom turkmène de la blague à tabac.


    • Ketken: nom d'une plante que l'on utilise comme mordant avant de teindre la fibre.


    • Khali: nom turkmène du tapis noué; cousin du mot turque (Hali).


    • Khamseh: groupe de cinq tribus du sud ouest de l'Iran; cette région est connue pour une production de tapis de tribus à décor de fleurs et d'animaux géométriques dispersés sur tout le champ de façon aléatoire. La base du tapis et le velours sont en laine.


    • Khalyk: mot turkmène qui désigne un tapis long et étroit suspendu sur la poitrine du chameau lors des mariages.


    • Khorassan: province du nord est de l'Iran dont le principal centre de production est la ville de Meshed. Les tapis de Khorassan sont tissés sur une base de coton; et un grand nombre d'entre eux utilisent le noeud jufti (cf); le décor est celui des meshed. Un grand nombre de tapis kurdes sont également produits dans cette région.


    • Khotan: Ville de l'est du Turkestan (ouest de la Chine) ou` furent tissés des tapis raffinés au 18ème et au 19ème siècles. Le plus souvent le décor comporte trois médaillons sur un champ rouge ou pourpre. La taille la plus fréquente est de 1,3m X 2,6 à 3m. Les pièces anciennes contiennent parfois des fils de metal.


    • Khorjin: sacoches de selle.


    • Kirmizi: mot ousbek pour la teinture de cochenille.


    • Kizyl: rouge en turkmène.


    • Haut de la page

      L


    • Ladik: centre de tissage turque déjà fameux avant le 18ème siècle. Ladik est surtout connu pour ses petits tapis de prière avec mirhab à trois arches, mirhab en escalier et mirhab à colonnes. Les couleurs principales sont le rouge et le bleu et la base du tapis est en laine.


    • Lahore: ville du nord du Pakistan qui produit actuellement des tapis à motifs turcoman. Au 17ème siècle Lahore était un important centre de production de la Compagnie des Indes anglaise. Au 19ème siècle seuls les prisonniers continuaient à produire des tapis uniquement pour l'exportation.


    • Lavar (ou Ravar): localité au nord de Kerman ou` sont produits des "Kerman" particulièrement fins. Le nom actuel est Ravar et ce type de Kerman doit donc être appelé "Ravar Kerman" et non "Lavar Kerman".


    • Lenkoran: ville du Caucase située au bord de la Caspienne. Un décor particulier a pris le nom de cette cité: il s'agit d'un médaillon en forme de crabe géometrique qui a deux ou quatre bras. Ce médaillon est utilisé par les Kazaks, les Karabaghs et les Talishes.


    • Lesghi (étoile de): Dessin majeur des tapis du Caucase; il s'agit d'une étoile à huit branches et quatre rayons divergeants. On trouve ce motif très fréquemment dans les tapis du Dagestan.


    • Lilihan: Ville située au sud d'Arak dans l'ouest de l'Iran. Ses production sont similaires aux Sarouk. Comme les Sarouks, de nombreux Lilihan ont été exportés aux Etats-Unis dans les années 20 et 30. Leur fond est souvent de couleur rouge violacée. Ils ont une trame simple, une base de coton et le noeud assymétrique est utilisé.


    • Lisière: partie du tapis située entre le velours et les franges. Elle est constituée de l'entrecroisement des fils de chaine et de trame.Un décor peut être tissé dans la lisière ce qui augmente la qualité décorative du tapis.


    • Luri (Lori): Tribus nomades à tentes noires, avec quelques groupes sédentarisés dans des villages dans la partie nord et la partie centrale des monts du Zagros au sud de la Perse. Politiquement et linguistiquement ces tribus sont liées aux Bakhtiari. Ils tissent de très intéressants tapis et tapisseries.


    • Haut de la page

      M


    • Métier à tisser: cadre rectangulaire utilisé pour le tissage;les fils de chaines sont attachées sur les barres transversales. Il existe des métiers verticaux et des métiers horizontaux. Les métiers horizontaux sont plus petits et sont utilisés par les tribus nomades ; ils peuvent être démontés pour être transportés par un animal de bat (ane, cheval ou chameau). Les métiers verticaux sont fixes et permettent de tisser de grands tapis; trois personnes peuvent y travailler de front.


    • Mafrash: le plus petit format de sac turkmène, généralement décoré sur une seule face; le plus souvent il est en tissage simple uni avec un rabat en tapisserie et une bandoulière. Le mot "mafrash", il faut le signaler se retrouve dans plusieurs langues d'Asie centrale et désigne toujours différentes variétés de sacs tissés. Par exemple chez les Shahsavan du Caucase et du nord-ouest de l'Iran il désigne un grand sac de couchage à plusieurs compartiments, tissé en technique sumak. La plupart des exemplaires de ces différents types de sacs à une face présentent de longs cordons latéraux, pendant librement et décorés de glands.


    • Mahal: ce nom est probablement dérivé du village de Mahallat dans la région d'Arak. Il désigne des tapis produits danc cette région, et qui ont une densité de noeud et un velours moyens; ils sont tissés sur une base de coton, ont une double trame et utilisent le noeud persan. Bien que ces tapis soient de qualité moyenne, il faut se souvenir que les motifs et la combinaison des couleurs sont plus importants que le compte des noeuds pour évaluer la valeur d'un tapis. Le gout actuel en déco d'intérieur pour des tapis à motifs répétés et aux couleurs pastels a recemment décuplé le prix des Mahals. Ils sont fabriqués avec une laine très brillante et douce.


    • Mahi: en persan "mahi" signifie "poisson". Ce mot se rapporte au motif Herati qui, après certaines déformations, peut ressembler à un oeil de poisson.


    • Mamelouk (tapis mamelouk): type de tapis tissés au Caire entre le 13ème et le début du 16ème siècle. Ces tapis sont dérivés de la tradition turque; la plupart sont de grandes dimensions, avec un médaillon octogonal au centre, de très petits motifs tout autour du médaillon créent un effet de kaléidosccope. Les couleurs principales sont le rouge, le jaune, les bleus et les verts.


    • Manchester kashan: voir Kashan.


    • Marasali: village de la région de Shirvan dans le Caucase. On y a tissé au 19ème siècle des tapis de prière. Le principal décor était un mirhab décorés de grands botehs colorés.


    • Mashad (ou Meshed): Important centre de production du nord-est de l'Iran; cette production débuta à la fin du 19ème siècle . Beaucoup de tapis de cette région sont grands avec un fond rouge profond; ils ont une double trame et une base de coton. La plupart des Mashad ont un motif persan tout à fait classique avec un grand médaillon arrondi et quatre écoinçons aux angles du champ.


    • Médaillon: grand motif bordé habituellement au centre du champ; les formes les plus classiques en sont l'étoile (ou diamant), l'hexagone et l'octogone.


    • Memling (gul de memling): médaillon assez commun en forme de diamant hérissé de motifs en forme de hache; il est ainsi nommé à cause du peintre flamant Hans Memling qui peignait des tapis avec ce motif.


    • Mihrab: nom du motif des tapis dits "de prière" qui représenterait une arche de mosquée.


    • Milas: ville du sud ouest de la Turquie qui a une tradition de tissage depuis le début du 17ème siècle. Les Milas anciens sont généralement petits; on y rencontre des tapis de prière au mirhab en diamant, des tapis à colonnes et des tapis à motifs de rangées verticales. Actuellement on ne tisse plus de tapis dans la ville de Milas elle-même, seulement dans quelques villages alentour.


    • Mina-Khani: motif constitué par une étoile (ou diamant) centrale entourée de quatre fleurs et qui se répète à l'infini sur tout le champ. Une forme curviligne de ce motif est très fréquente dans la production de Veramin.


    • Moghan: région du sud est du Caucase. Connue pour ses tapis du 19ème siècle à guls de Memling. Ces tapis ont en général une base de laine et ils sont deux fois plus longs que larges.


    • Mir boteh: décor constitué de rangées de petits boteh.


    • Millefleurs: décor constitué de petites fleurs couvrant entièrement le champ.


    • Mordant: subtance utilisée pour préparer la laine ou la soie avant de la teindre. Le mordant s'attache sur des recepteurs à la surface de la fibre proteique, et crée un pont chimique entre la fibre et le colorant. Les mordants les plus utilisés sont les sulfites d'aluminium et de fer. La garance et les colorants jaunes végétaux requièrent d'utiliser un mordant, mais pas l'indigo.


    • Mughal (tapis mughal): ce sont des tapis tissés en Inde du 15ème au 18ème siècle, sous la dynastie Mughal. Cette période correspond à l'age d'or des tapis en Inde. Les décors étaient les mêmes que ceux de la Perse voisine et de nombreux artisans persans étaient employés dans les ateliers de cour à Lahore, Agra ou Fatehpur Sikri.


    • Haut de la page

      N


    • Noeud: Un noeud est formé quand le filé de laines, de coton ou de soie est fait une boucle autour des fils de chaîne. Il y a différentes procédures pour nouer et chaque type de noeud a un nom, par exemple il y a un noeud turc (de Ghiordes) et un noeud persan (de Sennah).


    • Noeud Sans fin: Un emblème bouddhiste symbolisant la longue durée, souvent utilisée avec d'autres symboles.


    • Namazlyk (janamaz, joi-namaz): Couverture de prière.


    • Nahavand: Une ville en Iran du nord-ouest dans la région de Hamadan qui est un centre de tissage pour simple wefted des couvertures sur la base de coton. La longueur de la couverture est habituellement deux fois sa largeur. Le noeud symétrique est employé.


    • Ningxia: Une ville chinoise dans la province de Gansu connue pour les couvertures antiques. La couleur de fond est habituellement jaune pâle ou brune avec des conceptions bleues des médaillons arrondis, des dragons ou d'autres symboles confuciens.


    • Noeud: le noeud est formé par l'enroulement d'un brin de laine, de coton ou de soie autour d'un, de deux ou de plusieurs fils de chaine. Il existe plusieurs variétés de noeuds ; par exemple le noeud turque ou "Ghiordes" et le noeud persan ou "Senneh".


    • Nouage sur canevas: technique de nouage de tapis l'artisan passe le brin de laine du velours dans un canevas à l'aide d'un crochet spécial. Le motif du tapis est dessiné sur le canevas. A la fin du nouage le canevas est cousu et renforcé sur tous ses côtés.


    • Nylon: Fibre synthétique durable qui a également bon teignant des caractéristiques. Les filés en nylon peuvent être solution teinte, écheveau teint et/ou espace teint.


    • Haut de la page

      O


    • Okbash: Petit poche-comme des sacs, habituellement avec les bases triangulaires et maintenir souvent les cordes longtemps tressées décorées des glands. Apparemment couvraient les extrémités des contrefiche-poteaux de tente. La plupart des vieux exemples sont attribués au Yomut. Bien qu'au moins trois par le Tekke soient connus. Là semble lui de la confusion entre un okbash et un igsulyk (voir ci-dessous) dans la littérature, avec le principal spécialiste soviétique contemporain, Elena Tzareva (des couvertures et des tapis de Centra/Asia, de Léningrad et de Harmondsworth, 1984), décrivant deux weavings (numéros 82-3). ce qui dans l'ouest s'appellerait l'okbash, en tant que "igsalik".


    • Overtuft: Processus ornant fait à la main ou machine dans lesquels un tapis déjà tufté et teint a un autre système de filé tufté par le dos du tissu pour développer un modèle sur la surface du tapis.


    • Haut de la page

      P


    • Patine: L'aspect extérieur d'une couverture s'adoucit habituellement avec l'âge ou l'utilisation.


    • Pazyryk: Le premier tapis complet.


    • Noeud Persan: Fait une boucle autour un fil avec seulement moitié-tournez autour de l'autre fil.


    • Pendant: Une petite fleur ou faisceau des fleurs au dessus et au bas d'un médaillon.

    • Petit somme Découpé: Un processus du découpage autour d'une conception ou d'un symbole pour augmenter le regard de la couverture. Généralement fait en quelques couvertures de Chinois et du Thibet.


    • Perpedil: Une ville de Caucase dans la région de Kuba qui est connue pour les 19èmes couvertures finement nouées de siècle. L'élément de la conception le plus commun des couvertures ressemble à une paire des klaxons de la RAM souvent ainsi qu'une frontière de kufesque.


    • Peigner: Procédé pour préparer la laine dans la même direction, avant qu'elles soient tournées.


    • Pile: Le petit somme de la couverture ou les touffes restantes après les filés noués sont coupés.


    • Point: Une touffe de pile.


    • Pointe: ne couverture faisant la technique faite avec des filés de laines a travaillé à la toile en utilisant la même méthode comme oreiller de pointe.


    • Point à chaînes: Un point de crochet utilisé dans la construction de couverture qui se compose des boucles successives pour fermer la trame finale en place à l'extrémité d'une couverture.


    • Polyester: Fibre synthétique le plus souvent utilisée en filés tournés par agrafe.


    • Polypropylene/Olefin: La fibre synthétique utilisée intensivement dans la machine a fait des couvertures. Cette fibre peu coûteuse est colorée dans la phase de granule de la production. Exécute mieux quand heatset et/ou utilisé dans une construction dense.


    • Pushti: Limite persane pour une couverture d'éparpillement, normalement 2 x 3.


    • Putréfaction sèche: Après beaucoup d'années la couverture devient sèche et fragile, ou les liquides ou l'humidité sur une couverture pendant un temps prolongé peuvent faire devenir la couverture putréfaction sèche.


    • Haut de la page

      Q


    • Qashqai: Une confédération des tribus habitant en Iran du sud-ouest et connues pour les couvertures tribales antiques de haute qualité. Ceux-ci cherchés après que les couvertures aient la base de laines teinte dans le rouge, empilé avec les noeuds asymétriques et avoir des comptes de noeud d'environ 70-170 noeuds par pouce carré. La conception la plus populaire inclut un médaillon d'hexagone avec quatre crochets entourés par des centaines de petits motifs géométriques et d'animaux dans tout le champ. Fréquemment, les couvertures auront un poteau coloré de coiffeur utilisé comme salbande.


    • Qazvin: Une ville en Iran nordique qui était la ville capitale pendant le règne de l'empire de Safavid au 16ème siècle. Qazvin, est réellement un terme utilisé en Amérique pour le double fin wefted des couvertures de Hamadan avec des conceptions semblables à Sarouks. La base est coton et le compte de noeud est entre 130-200 noeuds par pouce carré.


    • Quchan: Une ville de Khorassan nordique (Iran du nord-est) qui est habité par Kurds. Des couvertures produites ici sont faites entièrement à partir des laines et emploient les noeuds symétriques.


    • Qultog: Une ville en Iran du nord-ouest connu pour de petites couvertures Kurdes ayant un médaillon entouré avec de petites figures géométriques et animales dans tout le champ. La base est coton et les couvertures sont doubles wefted.


    • Qum: Le capital religieux de l'Iran et produit les tapis modernes. Une ville de l'Iran central du nord-ouest qui dans célèbre pour les couvertures très finement nouées. La production a commencé dans les années 30 et les conceptions les plus populaires incluent les médaillons floraux, partout les conceptions, les arbres de la vie, les botehs et les conceptions de compartiment. Beaucoup de couvertures en soie ont été tissées et le compte moyen de noeud est plus de 300 noeuds asymétriques par pouce carré.


    • Haut de la page

      R


    • Rollakans: Couvertures tissées plates des conceptions suédoises fabriquées au Portugal. Signifiant "la couverture arrière", ces couvertures ont été à l'origine employées comme wallhangings en vieux jours dans les carlingues scandinaves pour garder le vent du soufflement entre les notations.


    • Rotation: Le processus par lequel un fil continu soit constitué en tordant des fibres ensemble. La torsion peut être donnée par la rotation d'une tige pesée (axe de baisse) suspendue du fil. Alternativement, la tige peut être fixée à une roue tournante conduite à la main (roue de rotation) ou à une machine.


    • Re-frange: Réparez la frange de la couverture en utilisant la lisière ou la partie de la couverture.


    • Haut de la page

      S


    • Safavid: Dynastie persane qui a régné 1502-1736 et a établi l'état unifié. Renommé comme patrons de conception orientale de couverture.


    • Sabzevar: Une ville en Iran du nord-est qui produit des couvertures semblables à Mashads. Les conceptions sont habituellement d'un médaillon central sur une terre rouge avec des vases dans les coins. Des noeuds asymétriques sur la base de coton sont employés.


    • Sacs De Selle (Khorjin): Deux poches ou sacs se sont reliés, qui peuvent être étendus sur le dos d'un animal portant un tel cheval, âne ou chameau.


    • Samarkand: Grande ville asiatique centrale.


    • Saph: Plusieurs Mihrabs, qui indiquent la direction de Mecca, sont arrangés côte à côte sur une couverture utilisée pour la prière.


    • Savonnerie: Fabriqué en France, c'est une couverture en pastel main-nouée avec un ensemble floral de médaillon sur un champ ouvert avec les frontières cassées. Cette couverture est le modèle pour plusieurs de couvertures indiennes et persanes d'aujourd'hui.


    • Salatshak: Un tissage hexagonal, dont la fonction exacte est controversée. Encore, mihrab-comme des conceptions de beaucoup d'exemples ont mené quelques auteurs à suggérer qu'ils soient hutte de couvertures de prière plusieurs spécialistes dans des weavings de Turkmen, y compris Siawosch Azadi, ont déclaré qu'ils ont été faits comme couvertures de lit de camp. Quelques exemples ont une fente à une extrémité, suggérant l'utilisation comme saddlecloth. Encore, la majorité d'exemples édités ne semblent pas particulièrement vieille (voir également le Tainakisha).


    • Sac De Sel (Namakdan): Un petit sac (habituellement un flatweave mesure environ 20 "x 16") avec un cou ou un bec qui est employé pour stocker les grains ou le sel. Il le plus généralement est tissé par l'Afshars, le Bakhtiaris, le Baluch et le Shahsavans.


    • Saraband: Une zone en Iran central occidental qui est connu pour la production des couvertures ayant un champ rouge léger décoré de petits botehs partout. Les couvertures habituellement ont les noeuds symétriques et sont tissées sur une base de coton.


    • Sarouk: Un nord de village d'Arak en Iran occidental central qui est célèbre pour la production des couvertures florales pour le marché des USA du 1920's-1930's. Jusque à la première guerre mondiale, la conception centrale de médaillon était la plus populaire jusqu'à ce que ceci ait été remplacé avec le modèle des pulvérisateurs floraux isolés sur Bourgogne ou milieux roses foncés. Un certain champ Sarouks de bleu marine parfois sont aussi bien vus. Des noeuds asymétriques sont employés sur la base de coton avec les trames bleues.


    • Savonnerie: à l'origine, les ateliers de Savonnerie ont été fondés à Paris en 1628 et leur rendement des weavings était pour les palais royaux, les cadeaux d'état et les commissions importantes. Les conceptions créées par des artistes de cour ont inclus des arrangements floraux, des références militaires et heraldic et des motifs architecturaux. Des chaînes ont été fabriquées à partir de la toile et la pile de laine a été tissée en utilisant les noeuds symétriques. La plus grande période de la production avait lieu entre 1650 - 1789.


    • Senneh: Une ville Kurde en Iran du nord-ouest qui est connu pour les couvertures et les kilims antiques très fins. La plupart des couvertures ont une base de coton, emploient les noeuds symétriques et sont célibataires wefted. Des chaînes sont parfois teintes dans les bandes très colorées. Les conceptions incluent partout le boteh, partout le herati (mahi), et les autres avec un médaillon central.


    • Serapi: Une limite commerciale à se rapportait à un Heriz antique fin qui a au moins 100 ans.


    • Serab: Une ville en Iran du nord-ouest entre Arbdebil et Tabriz qui est la plupart du temps connu pour la production des coureurs. La conception fréquente dépeint répéter des diamants ou l'hexagone sur un chameau ou un champ coloré par ivoire. Le noeud symétrique est employé sur des laines ou une base de laines et de coton.


    • Shah Abbas: Un palmette symétrique ayant deux pulvérisateurs floraux sur le dessus.


    • Shah Abbasi Palmette: Ce motif est employé dans le domaine et dans la frontière.


    • Shahsavan: Un groupe de tribus parlantes turques habitant l'Iran du nord-ouest. Dans des moyens de Farsi Shahsavan : "pour ceux qui aiment que le Shah" - un 17ème titre de siècle a accordé sur des guerriers de ces tribus qui défendaient la frontière nordique de Perse. La plupart de leurs weavings se composent des morceaux fonctionnels tels que des sacs de selle, des mafrashes et des piégeages animaux. Leurs textiles emploient fréquemment le soumak et le kilim tisse.


    • Shiraz: Couverture principale de commutateur Iran rassemblant le centre.


    • Shirvan: Une région caucasienne orientale centrale importante connue pour des weavings des couvertures antiques fines. La taille des couvertures est habituellement petite avec une taille moyenne d'environ 28 pieds carrés. La base est toute la laine ou chaînes de laines et trames de coton. Les conceptions incluent des formats de prière, des dispositions géométriques de médaillons, et des couvertures dépeignant les motifs animaux.


    • Shou: Un groupe de caractères chinois ou de motifs symbolisant la longévité. Le plus commun est le caractère arrondi de médaillon.


    • Simurgh: Oiseau persan mythique.


    • Sileh: Un flatweave caucasien dépeignant habituellement l'"S" a formé le motif de dragon avec une structure de soumak. Au Proche Orient, le terme "Verneh" est employé.


    • Sivas: Une ville de la Turquie centrale du nord qui est un emplacement de production des couvertures turques a basé sur des conceptions persanes. Beaucoup de couvertures ont été tissées par des prisonniers. Des couvertures plus anciennes ont la base de laines tandis que récentes ceux emploient le coton. Les couvertures peuvent avoir le noeud asymétrique ou symétrique. Les conceptions incluent des couvertures de prière avec les mihrabs faits un pas, des couvertures avec trois panneaux colorés différents, ou des morceaux avec les raies verticales.


    • Soie De Faux: "la soie fausse" est habituellement un synthétique, tel que le polyester, ou fibre cellulosique telle que viscose/rayon. Du coton mercerisé est également employé comme soie identique. La soie en outre appelée d'art, soie de faux est habituellement employée en tant que petits accents ou dans des constructions courtes et denses de pile.


    • Sofreh: Le terme signifie la "pilepe". Un petit flatwoven le tissu rectangulaire qui est étendu sur la terre et sur le quel nourriture peut être servie ou préparée.


    • Soumak (Soumac): Ceci se réfère tous les deux aux tapis faits dans la technique de soumac et la technique elle-même. Principalement pratiqué dans les Comités orientaux, cette technique produit un tapis plat-tissé en utilisant l'emballage de trame dans quelles trames sont excédent tiré alors enveloppé sous une série de chaînes.


    • Salor: Une tribu des tisserands de Turkmen renommés pour leurs couvertures fines et conceptions fortement évoluées. Les noeuds sont gauche ouverte asymétrique.


    • Saryk: Une autre tribu du Turkmen, weavings sont distinguées par l'utilisation du noeud symétrique et emploient souvent le coton dans la pile.


    • Sultanabad (Arak): Beaucoup de couvertures de haute qualité ont été tissées dans ces ville et province en Iran du nord-ouest. La plupart de production de couverture a eu lieu vers la fin du 19ème siècle où les compagnies européennes ont commissionné de grandes couvertures décoratives pour le marché européen. Les centres de tissage de couverture incluent ceux de Mahal, de Sultanabad, de Sarouk, de Lilihan, de Ferahan et de Saraband.


    • Suzani: Panneaux brodés de coton qui sont cousus ensemble pour former des hangings de mur, des rideaux et des couvertures de lit. La plupart des broderies ont été faites en fils de coton et de soie. Les morceaux les plus fins ont été tissés pendant le 19ème siècle Uzbekistan, Bokhara, à Samarkand, à Tashkent et Shakhrisyabz.


    • Haut de la page

      T


    • Tabriz: Une ville en Iran du nord-ouest qui a une tradition de tissage importante dater au 15ème siècle. C'était actuellement que les tisserands de Tabriz ont présenté les conceptions curvilignes aux cours à Istanbul. Après qu'un déclin de quelques cent années, Tabriz ait commencé à rétablir sa position au mi 19ème siècle comme centre du marché pour l'exportation des couvertures persanes aux tisserands de west.Tabriz ayez une réputation des conceptions copiantes d'autres régions de l'Iran et donc la meilleure manière d'établir l'origine vraie de Tabriz est en examinant la structure de la couverture. Tabrizes sont double wefted, noeud turc est dominant, des chaînes et les trames sont de coton et sont undyed la plupart du temps (parfois cependant, les trames peuvent être bleu-clair ou gris-clair). Beaucoup de conceptions sont employées et incluent des médaillons, des modèles de chasse, la prière et des couvertures imagées. Un certain Tabrizes en soie superbe ont été tissés pendant la fin du 19me siècle.


    • Talish: Une région caucasienne du sud-est connue pour les 19èmes couvertures avec de longs formats et champs vides. La couleur des champs est habituellement rouge, bleu ou vert. Des noeuds symétriques ont été employés avec une base des laines, ou la laine se déforme avec des trames de coton.


    • Téhéran: Capital moderne de jour de l'Iran et un marché important pour les couvertures persanes. Des couvertures florales et imagées sont tissées en utilisant les noeuds asymétriques sur la base de coton.


    • Tapis D'Ardebil: Une paire de tapis de Perse de taille de palais tissés sur la base en soie avec environ 300 noeuds par pouce carré. Les deux ont été produits autour de 1535-1540 et sont actuellement logés dans le Victoria et le musée d'Albert à Londres et le musée du comté de Los Angeles de l'art respectivement. Ces couvertures que beaucoup considèrent comme le pinacle du tissage persan, ont eu les dimensions originales approximativement de 34ft x de 17ft.


    • "Tapis sur mesure": sur le métier à tisser le tapis peut être réalisé ou découpé selon la forme demandée par le client.


    • Tainaktsha: Grande couverture formée de cheval, dont des exemples peuvent être empilés ou plat-tissés. Beaucoup d'auteurs soviétiques décrivent également un salatshak (voir ci-dessus) comme couverture de cheval ou de selle.


    • Tekke: La tribu dominante de Turkmen dans la deuxième moitié du dix-neuvième siècle, fabricants d'une grande variété de weavings de raffinage. Leurs tapis, ardemment rassemblés par Européen, étaient 'Boukhara royal 'baptisé par les négociants souhaitant augmenter leur appel.


    • Tianjin: Une ville gauche et industrielle en Chine du nord-ouest. La production de couverture a commencé autour 1910 par des usines construites pour exporter des couvertures vers les Etats-Unis et l'Europe. Des couvertures chinoises traditionnelles avec les champs ouverts aussi bien que des copies d'Aubussons Savonneries ont été tissées dans Tianjin.


    • Tonalité-sur-Tonalité: Deux nuances ou plus de la même tonalité réalisée en combinant deux extrémités de différentes nuances, deux filés différents de la même couleur ou pile coupée et pile faite une boucle de la même couleur.


    • Tressé: Ce sont des couvertures faites à partir des bandes lourdes du filé ou du tissu nouveau ou utilisé qui ont été tressées dans les cordes épaisses et puis sont dide-à-côté cousu dans les spirales, ovales, rondes et des oblongs pour créer une couverture réversible.


    • Torba: Un long sac rectangulaire de Turkmen ayant une armure de pile seulement d'un côté du visage. Torbas sont pendre d'une tente et servir d'espaces de mémoire temporaire.


    • Traitement par la chaleur: les brins de laine filés sont chauffés pour leur conserver leur torsion ce qui préserve la précision du dessin du tapis.


    • Transitoire: Une large catégorie de modèle qui tombe entre traditionnel et contemporain. Beaucoup de modèles floraux sont inclus dans cette catégorie.


    • Turkestan Oriental: Une région de la Chine occidentale dans la partie du sud-ouest de la province de Xinjiang. Des couvertures de cette région désigné parfois sous le nom de Samarkand. Les tailles communes sont 4x8 ou 4x9 et conceptions populaires incluent trois médaillons, pots avec des fleurs et troisièmement partout éléments géométriques dans tout le champ.


    • Haut de la page

      U


    • Usak (Ushak): Une ville de la Turquie centrale occidentale avec une tradition de production de couverture qui a commencé dès le 15ème siècle. Elle est la plus célèbre pour ses 16èmes conceptions d'étoile, de médaillon et de prière de couverture de siècle. à la fin du 19ème siècle, due à la demande de grandes couvertures de taille de pièce en à l'Europe et aux Etats-Unis, une production sur une base commerciale à grande échelle a commencé à avoir lieu là. Les couvertures de la région d'Ushak ont la pile de laines sur la base de laines et les la plupart sont crûment faites avec de bas comptes de noeud. La plupart d'Ushaks ont la conception de médaillon ou partout la conception de modèle. Ushaks fin avec des conceptions attrayantes et bonnes combinaisons de couleur sont très cherchés ensuite pour leurs buts décoratifs.


    • Haut de la page

      V


    • Velours noué: velours noué: technique de tissage des tapis d'orient dans laquelle les brins de laine formant le velours, dirigés perpendiculairement au plan du tapis sont noués autour d'un ou plusieurs fils de chaine (généralement deux). Ils sont réalisés l'un après l'autre, rangée par rangée puis retenus par des fils de trame. Ce procédé de tissage doit etre de distingué de la technique qui consiste à nouer des brins sur un canevas.


    • Veramin: Une ville 30 milles de sud-est de Téhéran connu pour des couvertures conceptions dépeignant de mina Khani et de Memling guls. Des couvertures sont tissées sur une base de coton et le noeud asymétrique est employé.


    • Verneh: Un flatweave caucasien dépeignant habituellement le "S" a formé le motif de dragon avec une structure de soumak. Dans l'ouest, le terme "Sileh" est employé.


    • Viss: Une ville en Iran occidental autour de la région de Bakhtiari connue pour des couvertures d'conceptions géométriques. Le modèle commun inclut le grand médaillon d'hexagone avec les spandrels accrochés dans les coins. La base est coton et le noeud asymétrique est employé.


    • Haut de la page

      W


    • Wagireh: Une petite couverture d'échantillonneur, tissée avec les diverses conceptions et couleurs du produit fini. Le wagireh sera alors à la disposition des acheteurs éventuels. Ils sont fréquemment tissés dans la région de Bijar.


    • Wilton: Un centre de production britannique de machine a fait des couvertures. En 1825, la compagnie de Wilton a succédé les manches d'Axminster, et pendant les cent années à venir (jusqu'en 1924) a produit des couvertures de handmade aussi bien.


    • Haut de la page

      Y


    • Yagcibedir: le type de couverture d'Anatolian belouch/turkoman.


    • Yalameh: Une limite décrivait les couvertures de village en Iran occidental qui ont des motifs des tribus de Khamseh, de Qashqai et de Lori. Les conceptions de trois médaillons de diamant de latchhook sont typiques et ceux-ci sont entourés par de nombreux petits motifs géométriques et animaux. Des couvertures sont tissées sur la base de laines et le noeud asymétrique est employé.


    • Yastik: Une couverture turque de 3ft x de 1ft habituellement utilisée comme une couverture d'oreiller ou couverture de coussin.


    • Yazd: Une ville iranienne centrale tissant des couvertures de médaillon conçoit semblable à Kermans ou à Sarouks. Les couleurs principales sont bleu, rouge et ivoire. Les trames peuvent être ou des laines ou le coton et les chaînes sont de coton seulement. Le noeud asymétrique est employé.


    • Yahyali: Type central de couverture d'Anatolian.


    • Yurt: tente de feutre.


    • Yomut: Une tribu de Turkmen a trouvé en Turkmenistan et Perse du nord-est. Ils sont des fermiers, semi-nomades et les nomades et dans des régions à distance maintiennent toujours beaucoup de leur style de vie antique.


    • Yoruk: Un terme utilisé en Turquie pour le nomade. Indépendamment des tribus Kurde-parlantes, la plupart des nomades en Turquie sont d'origine asiatique centrale de Turkmen et certains s'appellent toujours Turkmen. La plupart des tapis appelés 'Yoruk 'dans le marché sont faits par les personnes Kurde-parlantes en Turquie orientale.


    • Yuntdag: Type occidental de couverture d'Anatolian pendant habituellement central de médaillon avec triangulaire.


    • Haut de la page

      Z


    • Zakatala: Une région en Azerbaïdjan nordique dans le Caucase connu pour la production des couvertures antiques. Toutes les couvertures de laines sont tissées avec les noeuds symétriques. Les conceptions sont des motifs "bold" et géométriques et des raies colorées.


    • Ziegler et Cie.: Une compagnie de Manchester Angleterre qui a exporté un grand nombre de couvertures d'Iran vers l'Europe du mi 19ème siècle jusqu'au début du 20ème siècle. Des couvertures persanes ont été conçues selon le goût occidental. Tabrizes, Mahals et Sultanabads produits sous les conseils du Ziegler Cie. sont connus aujourd'hui comme tapis de Ziegler.


    • Zil-i-sultan: conception persane du sud de couverture.


    • Zilli: nom traditionnel pour de grands flatweaves simples.


    Haut de la page

    (Source et inspiration : L'Art du tapis dans le monde, Collectif (Ainsi que ses sources internes), Éditions Mengès, Paris, 1996. Sources variés/à être confirmées. Utilisé sous toutes réserves)





Sélection divers:
Samoke : 15' x 12'
     Samoke      

15' x 12'
Boukhara Pende : 9'5" x 6'9"
Boukhara Pende

9'5" x 6'9"
Arbre de vie : 8'1" x 5'9"
     Arbre de vie      

8'1" x 5'9"
Savonnerie : 17'9" x 12'1"
      Savonnerie      

17'9" x 12'1"
Bidjar Mahi - circa 1950 : 8'11" x 5'3"
Bidjar Mahi - circa 1950

8'11" x 5'3"
Bamian : 4'11" x 3'1"
             Bamian              

4'11" x 3'1"
Kélim Navajo : 16'4" x 8'10"
          Kélim Navajo            

16'4" x 8'10"


               POLITIQUE PRIVÉE   |   TERMES D'USAGE   |   TÉMOIGNAGES  |   © DROIT D'AUTEUR 1997-2017 TAPIS D'ORIENT BASHIR               
CERTAINS IMAGES DU DIAPORAMA PROVIENNENT DE LA REVUE ARCHITECTURAL DIGEST, HOUZZ, PINTEREST & ICONS8.COM.